CHANGEMENTS CLIMATIQUES : IMPACTS ET ADAPTATIONS

Lieu : Faculté Polydisciplinaire de Safi

Commence le : 16 / 11 / 2016 - 09:00
Se termine le : 17 / 11 / 2016 - 18:00

Programme

Argumentaire.

Le Maroc  table à devenir un pays émergent. Ceci passe, aussi, par une meilleure (politique) organisation territoriale qui donne la belle part à une stratégie de développement qui prend en considération la décentralisation des affaires environnementales. A cet égard,  les réformes entreprises ont abouti à une configuration territoriale nationale moins centralisée et à  l’émergence d’une gouvernance locale et régionale. Les collectivités territoriales tout comme les autres acteurs régionaux sont devenues des partenaires incontournables dans la gestion de l’espace et dans l’élaboration de la planification économique. Cette gouvernance en marche est entamée avec la création d’institutions administratives déconcentrées/décentralisées au profitd’une  planification décentralisée  participative qui  va depair avec  un certain nombre de  stratégies de développement consistant à mobiliser les compétences disponibles et valoriser les ressources endogènes, en les redistribuant d’une manière harmonieuse selon les réalités régionales. En somme, le Maroc est en phase de réévaluer sa politique d’environnement en fonction des standards internationaux. Versus, consciente de ce bilan mitigé, la construction territoriale n’a pas cessé de s’adapter aux exigences du développement régional. Très longtemps marginalisé et en décalage avec la dynamique économique, l’environnement devient une priorité nationale. Celle-ci connait, ses dernières années, des avancées considérables en corrélation avec la montée en puissance des revendications démocratiques. L’environnement devient de plus en plusun leitmotiv  dans le discours des institutions de l’Etat. 

Notre colloque s’inscrit, ainsi,dans une analyse territoriale des affaires environnementale de la société marocaine. Cette analyse ne se limite pas exclusivement à l’analyse des lois et des normes soi-disant de qualité mais elle envisage de traiter cette thématique dans une dimension globale et sociétale? 

Cette globalité nous impose d’adopter une approche territoriale nous permettant d’élargir notrechamp d’investigation à une analyse spécifique qui concerne l’élaboration d’une politique régionale et les prises de décisions relatives à l’environnement. Cette globalité  nous impose aussi une analyse paysagère, basée sur l’analyse du paysage, qui nous permet d’analyser voire mesurer la dynamique des milieux naturelles. Bien qu’elle ne puisse prétendre à aucun cas une objectivité universelle puisque le paysage est  chargé, par nature, de valeurs affectives et idéologiques, elle nous permet de  proposer une approche globale, multidimensionnelle et pluridisciplinaire de l’adaptation, entre sciences sociales et sciences de la nature. 

L’intérêt est de proposer par le biais de ses deux analyses et à travers les axes de recherche proposés une stratégie globale (ou des stratégies) d’adaptation. C’est un grand travail de rattrapage à faire pour parvenir à un développement socialement harmonieux et écologiquement durable, à chaque échelle du territoire marocain. 

16-17 NOVEMBRE 2016

FAR-HAT El Hassan

Tél. 0648307352

CHARIF Abdessamad

Tél. 0670099577

 CHAIBI Mohamed

Tél. 0670318267